Location d’un scooter en Thailande

Comment louer un scooter en Thaïlande ?

10294342_413191735537057_3966482515283384801_n

Louer un scooter en Thailande permet de passer des journées inoubliables et surtout d’avoir une total liberté. Il permet de découvrir des endroits insoupçonnés et dans certaines parties du pays, le scooter permet de se retrouver au milieu des Thaïlandais (et de dormir chez eux – expérience vécue) dans des villages authentiques. Dans le nord de la Thailande, il revient moins cher de louer un scooter que d’utiliser les bus et tuk tuk.

Désacralisation de la conduite en scooter

Avec un minimum de vigilance, il est très rare d’avoir de gros problème avec la location et la conduite du scooter en Thailande. Les accidents « chutes » sont fréquents mais souvent sans gravité.

Choisir son scooter

Scooters automatiques ou manuels : en Thailande, il existe deux types de scooters – les automatiques et les manuels. Les automatiques sont très faciles à conduire, il suffit d’accélerer et de freiner ( pour ne pas bloquer la route avant et passer par dessus : utiliser le frein arrière à gauche et un peu le frein avant si besoin : 25% ). Avec les manuels, vous devez passer les vitesses avec le pieds mais ils sont souvent moins chers et plus puissant. A vous de choisir. Pour débuter, il vaut mieux choisir un automatiques (ce que j’ai fait) qui convient parfaitement même dans les chemins difficiles. Les scooters modernes des gammes Fino et Scoopy sont très faciles à manier et très jolies visuellement. Pour un road trip, je conseille de laisser son gros sac à l’auberge de jeunesse pour partir léger. Mais, il est tout à fait possible de desserrer les bretelles pour « poser » son sac sur le scooter et moins ressentir le poids.

Scooters 110 ou 125 : je ne suis pas experte mais, pour moi (52kg + mon sac), un scooter 110 suffisait même sur les routes et chemins difficiles.

Etat du véhicule : vérifier l’état « physique » du véhicule : ne pas hésiter à prendre des photos des rayures présentes car certains loueurs n’hésiteront pas à vous faire payer pour des rayures que vous n’avez pas commises. A Chiang Maï, je conseille « Bamboo Bike » : location de scooter en bon état et vraiment pas cher tenu par un Américain très honnête. Vérifier également l’essence. Si le plein n’est pas fait, ne vous inquiéter pas, vous avez certainement largement assez d’essence pour aller le faire dans une station essence. Les scooters ne consomment pas beaucoup. Chaque scooter est différent mais avec mon plein d’essence (4 litres : 80 Bahts), je faisais entre 150 et 200 km. Vous avez le temps de voir venir et il y aura toujours quelqu’un pour sortir de nul part et vous dépanner d’un litre d’essence.

Capture d’écran 2015-12-26 à 12.04.53

Permis de conduire et casques

Il vaut mieux l’avoir mais on ne m’a jamais demandée mon permis de conduire internationales ici. Si vous faites un road trip en Indonésie, il est obligatoire et les contrôle sont plus fréquents. En Thaïlande, les policiers ont un rôle d’aide. Vous pouvez facilement « plaisanter » avec eux.  Même si de nombreux Thaïlandais roulent sans casque, il est obligatoire et fortement recommandé en cas d’accident.

Laisser son passeport

Le loueur vous demandera certainement de laisser son passeport. C’est une pratique normal. Vous pouvez aussi choisir de laisser une copie et une caution. C’est une pratique normal ici. J’ai laisser mon passeport (en demandant une copie pour moi, au cas où l’on me demande mon numéro de passeport pour une guesthouse) pendant une semaine sans problème. (Petite précision hors sujet : quand on me demande mon numéro de passeport dans une guesthouse, je change toujours un numéro ou une lettre par précaution.)

Les arnaques en Thailande

Le pays est très sûr. Pas de vol de casque, ni de réservoir d’essence siphonné ici mais il arrive que des loueurs peu scrupuleux vous fasses payer pour des rayures que vous n’avez pas faites sur le scooteur. Avec de la patience et sans s’énerver, il est possible de récupérer son passeport sans avoir à payer. J’ai « testé » l’accident et donc les grosses (vraiment grosses) rayures sur mon scooter en Thaïlande. N’ayant pas prit d’assurance, on m’a demandée seulement 860 Bahts. Si le loueur vous demande plus, c’est une arnaque, allez faire réparer votre scooter vous même et revenez. Les réparations ici ne sont vraiment pas cher : 200 bahts pour une paire de rétro neuve, 200 bahts pour un casque neuf…  Pas d’inquiétude, les arnaques sont vraiment rare. Il faut surtout faire attention dans les iles du sud de la Thaïlande.

Ma première expérience

J’ai loué un scooter à Bamboo Bike à Chiang Maï dans le nord de la Thaïlande – une semaine de liberté total sur des routes difficiles mais faisables, 599 km. Mon itinéraire principal (j’ai souvent fais quelques kilomètres en plus pour visiter un village, une cascade, un temple … et aussi pour m’entraîner et me perdre).

Capture d’écran 2015-12-26 à 12.23.23Capture d’écran 2015-12-26 à 12.23.23Capture d’écran 2015-12-26 à 12.22.19