Top 14 de mes galères de backpacking.

Capture d’écran 2016-06-05 à 16.37.36

9 mois en Asie / Océanie : top 14 de mes galères de backpacking.

14- Etre invitée chez des locaux en Asie, devoir manger des aliments non identifiés – ressemblant potentiellement vaguement à de la viande – impossible à mâcher.

13- Avoir la fermeture éclaire de son petit sac à dos (rempli de mon matériel de valeur) qui casse au plein milieu d’un bus plein en Inde et entendre tout le contenu de ce sac se répandre parterre. Finalement, je récupérerais toutes mes affaires sous les yeux des Indiens.

12 – S’apercevoir avec stupeur que mes chaussures, laissées à la sortie d’un palais, ont disparu. Me retrouver pieds nus alors que le sol est brulant et que ma guesthouse est à plusieurs kilomètres à pieds. Finalement je retrouverai ma paire de tongs à 500 mètres du lieux où je les avais laissées… et j’aurais bien fait rire un groupe de locaux qui prendra des photos avec moi.

11- Me retrouver en pleine nuit, à la mauvaise station de train en Indonésie à Jakarta, sans parler Anglais – première heure de mon road trip. Finalement, un Indonésien me « mettra » dans un tuk-tuk qui me conduira à la bonne station et, très gentiment, cet Indonésien paiera même le tuk-tuk pour moi.

10 – Être sur une île sans argent et sans distributeur. Avoir besoin de monnaie pour prendre le bateau pour sortir de l’île. Etre bloquée. Finalement, une touriste me prêtera quelques billets.

9 -Se doucher en dortoir en Malaisie, se rendre compte à la fin, que j’ai oublié ma serviette de bain et devoir traverser tout le couloir.

8- Ne pas trouver de logement à Sydney pour ma première nuit à cause du concert d’une chanteuse  – celle qui a manifestement vendu le plus de disque aux Etats-Unis – Finalement, je ne dormirai pas dehors grâce à cette auberge pleine de blattes en promettant au propriétaire que je resterai 5 jours ici. Oufff

7 – Etre en panne de batterie (voiture) en Nouvelle Zélande en pleine nuit en plein milieu d’une route. Ne trouver personne pour me dépanner. Pousser la voiture jusqu’au parking. Découvrir un énorme panneau camping interdit sous risque d’amende. M’endormir, malgré tout, dans la voiture… pas le choix. Finalement, je me suis réveillée sur un panorama (la mer) magnifique, sans amende sur mon pare brise et deux français – qui avaient des pinces dans leur voiture – m’ont dépannée.

6- « Ma tête se serre, je suis sonnée. Ma vision se brouille. Je distingue de moins en moins les quatre murs qui m’entourent. Je suis seule. Je m’accroupie avec l’espoir que quelqu’un vienne m’aider. Personne ne viendra » : perdre connaissance dans la cabine de douche d’une piscine municipale en Nouvelle Zélande à 11h du matin; seule. Finalement, je me sentais vraiment bien au réveil; très légère.

5- Boucher les toilettes avec du papier toilettes dans un dortoir en Asie (erreur de débutante), faire intervenir un camion de dépannage… : la honte ne tue pas mais je ne faisait pas la fière !

4 – Etre immobilisée 10 jours en Inde suite à une chute malencontreuse d’une valise sur mon pied en bus de nuit. Résultat : double fractures à l’orteil. Finalement … non rien, c’était la galère ! J’ai 9 autres orteils, c’est vrai mais marcher en boitant dans la gare devant tous les indiens qui me regardaient changer de bus ou encore devoir rallier 2 terminales à l’aéroport sans pouvoir poser le pied parterre et même ne pas pouvoir aller me chercher à manger… c’est embarrassant.

3- Se retrouver, à pied, sur une route de 10 km, avec mon gros sac sur le dos, sous une chaleur accablante et sans aucun moyen de transports au Laos. Finalement, un couple Laotien/ Allemand et leur fille ont fait demi-tour pour me prendre en stop (sans que j’en fasse). Merci.

2- Etre virée de l’aéroport dès mon arrivée en Inde en pleine nuit, livrée à moi même sans argent, avec quelques repas et 2 nuits de sommeil en retard. Patienter toute la nuit à l’extérieur de l’aéroport en attendant que le jour se lève. Et tout ça avec plus de 30° 🙂. Finalement, ce jour sera le premier jour dans un pays que j’aime de tout mon coeur.

1- « Mon front embrasse violemment le bitume chaud et poussiéreux de la rocade de Chiang Mai. Au loin, j’entends les voitures arriver sur moi à pleine puissance. Je ne peux pas bouger » : me « planter » en scooter sur la rocade de Chiang Maï en Thailande en décembre 2015 lors de mon premier jours en scooter sans assurance et surtout en entendant les voitures arriver sur moi. Un policier finira par venir me sortir de la rocade. Joyeux Noël !!! Finalement, ce jour sera le premier jour d’un magnifique road trip en scooter dans le nord de la Thaïlande.